-*
Convergences - Vézelay
AccueilEXPOSITIONSExposition Visages cachés de l'Inde
 
Déc. 2019
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 
VISAGES CACHES DE L'INDE DU SUD
Photographies de Freely Cook
Du 15 octobre au 30 novembre 2013
Librairie L'Âme Enchantée, Vézelay
11 rue Saint-Etienne
ouvert tous les jours sauf le lundi jusqu'au 11 novembre
ouvert uniquement les samedis et dimanches du 12 au 30 novembre
 
 
 
 

Au delà d'une présentation de l'Inde du sud, c’est un parcours ferroviaire poétisé. Au travers de plusieurs villes mythiques telles que Bombay, Chennai, Pondichery, Madurai, Cochin, Mysore ou d'autres plus modestes mais toutes aussi stupéfiantes, Hampi, Otty, Bijapur, Bandipur, Padmanabhapuram…  C’est une invitation au voyage et à l'intériorité. Le Fil rouge, omniprésent: qui est le parcours de différents trajets de train.

Comme par ex: "le Nilgiri express" emprunté par notre routard Freely qui sonne son premier jet de vapeur au petit matin de Mattupalayam, pour finir à Otty dans les plantations de thé à près de 2 000 mètres d’altitude ou toujours plus loin, Nagercoil, cap Comorin, jusqu'au plus obscur village traversé de loin en loin par la voie... il s'agit aussi de retranscrire l'atmosphère bouillonnante du train, des visions fractionnaires de la force de Vie d'une nation, contrastée comme nulle autre pareille.

Complexité et regard sur une Inde du sud souriante et optimiste, vive et pleine d'espoir – car l'on peut sortir des clichés larmoyants d'une Inde pauvre et dévastée...

 Fraction encore de 4 000 clichés réalisés en l’espace de deux mois et demi de voyage,

 « Visage caché de l’Inde du sud » est également le résultat d'une multitude de rencontres spontanées, de celle d'un peuple accro à l'image. De partage, de curiosité, de rencontres variées, d'êtres venus échanger un instant avec l’étranger.  

Jouer un bref moment avec l’objectif, échanger parfois quelques mots furtifs, sur eux, le regard de l'occident, là-bas, si loin...      

La scénographie de l’exposition comporte plusieurs originalités : tout d'abord le support des tirages imprimés sur tissus. Il s'agit ici de rendre cet aspect aérien et de noblesse des matériaux caractéristiques de l'Inde du sud.

La lumière ensuite, l’éclairage de chaque cliché varie suivant l'heure de votre passage dans l'exposition. Les photographies elles-mêmes sont agencées par thématique mais également suivent des compositions de couleur pour recréer de nouvelles mosaïques lumineuses et figurer peut-être un peu l'extraordinaire intensité des lieux traversés.

Notre visiteur, donc, se promène dans une atmosphère de gaîté, guidé par des noms de rues exotiques quoique parfois très familiers...

Cependant une fragilité transparaît. Car il faut bien signaler que l'on navigue dans un monde en sursis. L'Inde tout entière est en train d’engloutir son âme multimillénaire. Décomposition de la ruralité, démographie incontrôlée, exodes massifs, explosion de la société de consommation... et bouleversement du tourisme de masse. 

C’est une Inde encore préservée avec ses artisans, l'omniprésence des animaux dans les rues, ses couleurs entêtantes ou de son architecture très riche de maison, du temple le plus massif au taudis le plus éphémère que l'on dévoile au cours de cette exposition. Pour le temps qu'il lui reste.

 

Depuis l'âge de 12 ans, Freely Cook parcourt le monde avec « son 3e œil ».

 À pied, en stop, en train, bref, routard très tôt muni d'un antique kodak, il photographie le monde comme d'autres tentent de l'expliquer. Avec cet « Iris mécanique » qui le suit depuis plusieurs décennies, il fixe ce que l'on ne peut « main-tenir » à travers le temps et sur plusieurs continents. 

Photographe, cadreur, JRI, animateur radio, décorateur ou intervenant culturel, il a travaillé pour de grands médias (Radio-Canada, Canal+, France-télévisions, SFP..) autant que dans le spectacle vivant (Théâtre de Maisonneuve a Montréal ,Théâtres du Châtelet, de la Colline, Créteil, Chaillot, Centre Bell à Montréal, opéra Bastille, etc.)

Car le vivant est le centre de son parcours.

Le fragile, l’indicible, l'impermanente beauté...

 

 
Mentions legalesPolitique de confidentialité
Kallios - Web studio© Association CONVERGENCES - C/o Librairie L'OR DES ETOILES - 29 rue Saint Etienne - 89450 Vézelay - Tél. : (+33) 03.86.33.30.06FEED RSS