-*
Convergences - Vézelay
AccueilSOIREES LITTERATURE ET VINCORRESPONDANCES
 
Déc. 2019
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Nouvelle soirée littérature et vin à Vézelay!
Samedi 3 juillet 2010 à 21h, Librairie L'Âme Enchantée. Réservation conseillée.
 
Nous célèbrerons les correspondances sous toutes leurs formes : déclarations d'amour, de guerre, échanges amicaux, filiaux, philosophiques, comptables... aucun genre ne sera méprisé, puisque ce soir tout est correspondances, du tragique au comique, en passant par l'humain, tout simplement.
Chaque participant à la soirée pourra participer s'il le souhaite à un échange épistolaire. Amenez vos lettres favorites!
L'art d'écrire n'est il pas l'une des activités les plus réjouissantes qui soient? Et, précisément parce qu'il semble en perdition, n'est ce pas le moment d'engager sa réhabilitation?
 
Dégustation de 5 à 7 vins* sélectionnés par notre vigneronne (et correspondante dans le chablisien) Clotilde Davenne, du Domaine des Temps Perdus   (Préhy).
Textes proposés par Lorant Hecquet, libraire de L'Or des Etoiles à Vézelay.
 
Participation aux frais : tarif normal 13 euros, tarif réduit 8 euros.
Réservation conseillée au 03 86 33 30 06 ou 03 86 32 38 38.
*à consommer avec modération, l'abus d'alcool étant dangereux pour la santé...
 

Lettre de Madame de Sévigné à sa fille Madame de Grignan. 
Paris, mercredi 16 mars 1672

Vous me demandez, ma chère enfant, si j’aime toujours bien la vie. Je vous avoue que j’y trouve des chagrins cuisants ; mais je suis encore plus dégoûtée de la mort : je me trouve si malheureuse d’avoir à finir tout ceci par elle que si je pouvais retourner en arrière je ne demanderais pas mieux. Je me trouve dans un engagement qui m’embarrasse : je suis embarquée dans la vie sans mon consentement ; il faut que j’en sorte, cela m’assomme ; et comment en sortirai-je ? Par où ? Par quelle porte ? Quand sera-ce ? En quelle disposition ? Souffrirai-je mille et mille douleurs, qui me feront mourir désespérée ? Aurai-je un transport au cerveau ? Mourrai-je d’un accident ? Comment serai-je avec Dieu ? Qu’aurai-je à lui présenter ? La crainte, la nécessité feront-elles mon retour vers lui ? N’aurai-je aucun autre sentiment que celui de la peur ? Que puis-je espérer ? Suis-je digne du paradis ? Suis-je digne de l’enfer ? Quelle alternative ! Quel embarras ! Rien n’est si fou que de mettre son salut dans l’incertitude ; mais rien n’est si naturel, et la sotte vie que je mène est la chose du monde la plus aisée à comprendre. Je m’abîme dans ces pensées, et je trouve la mort si terrible que je hais plus la vie parce qu’elle m’y mène que par les épines qui s’y rencontrent. Vous me direz que je veux vivre éternellement. Point du tout ; mais si on m’avait demandé mon avis, j’aurais bien aimé à mourir entre les bras de ma nourrice : cela m’aurait ôté bien des ennuis et m’aurait donné le ciel bien sûrement et bien aisément ; mais parlons d’autre chose.

 
Mentions legalesPolitique de confidentialité
Kallios - Web studio© Association CONVERGENCES - C/o Librairie L'OR DES ETOILES - 29 rue Saint Etienne - 89450 Vézelay - Tél. : (+33) 03.86.33.30.06FEED RSS