-*
Convergences - Vézelay
AccueilCONFERENCES/RENCONTRESLE CHEVALIER, LA MORT ET LE DIABLE : UNE ALLEGORIE DU DESTIN HUMAIN?
 
Déc. 2019
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 
 
SAMEDI 4 MAI 2013 A 21H
 
LE CHEVALIER, LA MORT & LE DIABLE 
UNE ALLEGORIE DU DESTIN HUMAIN?
 
HISTOIRE DE L'OEUVRE ET DE SON EPOPEE DANS L'IMAGINAIRE EUROPEEN

CONFFERENCE DE FRANCOISE BONARDEL
 
 
 
 
 
 
LIBRAIRIE L'ÂME ENCHANTEE
11 rue Saint-Etienne 89450 Vézelay
Participation 10 euros / Tarif réduit 6 euros
Entrée libre pour les adhérents de l'association Convergences
 

Rien ne peut être ajouté à la gloire de Dürer (1471-1528), sur lequel on a tout dit : qu’il était un précurseur des temps modernes, un artiste typiquement germanique, un initié détenteur de savoirs secrets, un fervent chrétien demeuré catholique en dépit de sa sympathie pour la Réforme luthérienne. Tout cela sans aucun doute, et plus encore : un artiste de génie dont le message nous émeut et nous interpelle encore aujourd’hui, mais dont l’œuvre présente encore bien des mystères. À quels événement extérieurs et à quels bouleversements intérieurs doit-on par exemple la réalisation, en 1513-1514, des trois gravures sur cuivre généralement considérées comme le sommet de son art de graveur : Le Chevalier, la Mort et le Diable, la Mélancolie et saint Jérôme dans sa cellule ?

À cette époque en effet Dürer, dont la renommée est  déjà considérable, traverse une grave crise personnelle : celle du « midi de la vie » (C. G. Jung), marquée par dépression et mélancolie ? L’atmosphère très « saturnienne » de ces trois chefs-d’œuvre pourrait le laisser supposer. Mais est-ce là l’état d’âme du Chevalier passant, indifférent, devant la Mort brandissant un sablier ? On s’est beaucoup interrogé sur l’identité présumée de cet homme en armes, et sur la portée symbolique de la scène censée représenter le combat spirituel du parfait chrétien contre le Diable. Cette gravure aurait-elle si fortement marqué l’imaginaire européen jusqu’à nos jours s’il ne s’agissait que de cela ? C’est peut-être en interrogeant ceux des créateurs modernes qu’elle a le plus inspirés qu’on découvrira ce que Dürer y a scellé. 

Philosophe et écrivain, Professeur émérite de Philosophie des religions à l’Université de Paris1-Sorbonne, Françoise Bonardel a trouvé dans l’hermétisme et l’alchimie une source d’inspiration dont la fécondité ne s’est pas démentie. Plus qu’un savoir secret, réservé à quelques initiés, l’alchimie est pour elle une vision du monde, une herméneutique et un état d’esprit dont elle a retrouvé la trace toujours vivace jusque dans la création contemporaine (Philosophie de l’alchimie – Grand  Œuvre et modernité, 1993). Elle est aujourd’hui l’auteur d’une douzaine d’ouvrages et de nombreux articles pour des revues françaises et étrangères et des ouvrages collectifs. Membre de l’Institut d’Études Bouddhique (IEB) depuis 2001, elle y dispense des cours portant sur l’acculturation du bouddhisme en Occident et sur ses possibles relations avec la philosophie occidentale (cf. Bouddhisme et philosophie, 2008).

        De nombreux voyages d’étude ou de découverte personnelle l’ont d’ores et déjà conduite dans la plupart des pays d’Europe du Sud, de l’Est et du Nord, au proche et Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Asie (Inde principalement) et Amérique du Nord (USA, Canada). La philosophie du voyage, de l’errance et de la « vie nomade » constitue d’ailleurs un des axes de sa réflexion placée depuis ses premiers travaux sous le signe d’Hermès, dieu des voyages, des échanges et des transformations spirituelles.

        Son intérêt pour certaines formes de pensée marginalisées par l’histoire des idées (alchimie, gnose, théosophie), la porte aujourd’hui à réfléchir sur la vision européenne de la culture en tant que « transmutation » de la dualité ( Des héritiers sans passé. Essai sur la crise de l’identité culturelle  européenne, Paris, Les Éditions de la Transparence, 2010). C’est dans cette perspective qu’elle a récemment abordé l’œuvre de Dürer (Triptyque pour Albrecht Dürer - La conversation sacrée, 2012), et qu’elle va consacrer son prochain essai à certains aspects encore peu explorés de la pensée de Carl Gustav Jung, Le Livre rouge en particulier.

 

Ouvrages publiés par Françoise Bonardel

-L’hermétisme, Paris, PUF (Que sais-je ? n° 2247), 1985, 127 pages. Traduit en roumain, tchèque, bulgare, italien. Réédition Dervy / Albin Michel, 2002, 188 pages, sous le titre La Voie hermétique. Format poche en 2011.

 -Antonin Artaud ou la fidélité à l’infini, Paris, Balland, 1987, 430 pages (épuisé). En voie de réimpression aux  Éditions Pierre-Guillaume de Roux (2013).

-Philosophie de l’alchimie -Grand Œuvre et modernité, Paris, PUF (Collection « Questions »)

 1993, 712 pages. Traduit en roumain en 2000 aux Éditions Polirom.

-Philosopher par le Feu (anthologie de textes alchimiques occidentaux), Paris, Seuil (« Points Sagesses »), 1995, 471 pages. Traductions nouvelles ou inédites, introduction, glossaire et notes (épuisé). Réédition revue, augmentée et illustrée chez Almora en janvier 2009.

 -L’irrationnel, Paris, PUF (Que sais-je ? n°3058), 1996.128 pages. Réédition en 2005. Traduit en italien sous le titre L’irrazionale

-Transhumances, Montpellier, Fata Morgana, 1999, 117 pages.

-Petit dictionnaire de la vie nomade, Paris, Entrelacs, avril 2006, 272 pages.

-Bouddhisme et philosophie –En quête d’une sagesse commune, Paris, L’Harmattan, 2008, 282 pages.

- Des héritiers sans passé – essai sur la crise de l’identité culturelle européenne, Paris, Les Éditions de la Transparence, 2010, 266 pages.

 -Triptyque pour Albrecht Dürer – La Conversation sacrée : essai de 320 pages environ assorti de cent cinquante illustrations (Les Éditions de la Transparence, juin 2012), 319 pages.

 -Bouddhisme tantrique et alchimie, Paris, Éditions Dervy, (octobre 2012), 202 pages.

En préparation

-Carl Gustav Jung penseur du malaise dans la culture (aux Éditions Pierre-Guillaume de Roux)

-La légende de saint Christophe : origine et développements théologiques - présence dans l’art occidental - inversion du mythe (Le roi des Aulnes) dans l’imaginaire moderne.

Traduction 

-Instructions fondamentales de Kalou Rinpotché (Introduction au bouddhisme Vajrayâna), Paris, Albin Michel (« Spiritualités vivantes » ), 1990, 275 pages.

  Ouvrages collectifs récents

Collaboration au Dictionnaire des femmes mystiques, Paris, Robert Laffont (« Bouquins »), 2013 (à paraître). Articles sur : Diotime de Mantinée - Marie la Juive – sainte Marie l’Égyptienne – Aspasie – Caroline von Günderode – Catherine Pozzi – Cristina Campo – Kathleen Raine Bernadette Roberts.

 


 

 
 
Mentions legalesPolitique de confidentialité
Kallios - Web studio© Association CONVERGENCES - C/o Librairie L'OR DES ETOILES - 29 rue Saint Etienne - 89450 Vézelay - Tél. : (+33) 03.86.33.30.06FEED RSS